top of page
Rechercher

La philosophie de Patanjali 3 Les postures



Après avoir vu les yamas et les niyamas dans les billets précédents. Nous allons aborder le troisième membre du yoga : Asanas que l’on traduit par les postures. On verra ce qu’en disent les textes et ce qu’il est important de savoir pour commencer sur ce chemin.


Première chose à savoir, c’est que Patanjali ne dit presque rien sur les postures, autre qu’elles doivent être stables et confortables. On doit pouvoir les tenir longtemps sans que ce soit difficile pour pratiquer la méditation. Notre corps ne doit pas être un obstacle. J’aime bien l’idée de Bernard Bouanchaud qui donne le sens « d’être présent dans son corps, habiter, exister, vivre en lui ». Généralement dans nos cours, nous associons les postures à des animaux.


Les différents types de postures


Aujourd’hui, on distingue les postures suivants plusieurs catégories. Il y a en premier les postures de méditation comme la posture du lotus que l’on attribue souvent au yogi méditant ou du diamant.


Il y a des postures pour le développement physique qui se divisent en deux catégories : les postures de développement et les postures de relaxation. Les postures de développement ont des bienfaits physiques. Par exemple, certaines postures ont des effets sur le système digestif, d’autres sur le diabète, les glandes thyroïdes ou encore les sciatiques.


Les postures de relaxations sont destinées à se mettre au repos entre deux postures comme Savasana la posture du cadavre ( alongé sur le dos, bras et jambes écartés du corps paume de main vers le ciel




Mes conseils pour pratiquer


Déjà dans un premier temps, oubliez le postulat selon lequel vous n’êtes pas souple. J’entends très souvent les personnes me dire cela alors que la souplesse n’est pas une condition pour pratiquer le yoga. Nous avons tous nos propres limites au niveau du corps, du fait de notre histoire, des épreuves auxquelles nous avons été confrontées. Oublier ainsi la culture de la compétition et de la réussite.



De plus, on pratique le yoga pour soi, pas pour les autres. Le yoga n’est pas une compétition. C’est une discipline très intérieure. D’ailleurs en hatha yoga, nous avons pour beaucoup les yeux fermés. On prend ainsi conscience de son corps et on tente de l’écouter sans forcer.


Pratiquer à jeun ou le plus possible à distance des repas.


Ensuite, commencez avec un professionnel. Pour savoir bien vous positionner. N’oubliez pas qu’il y a beaucoup de yogas différents en fonction de ce que vous cherchez.


La lenteur est votre allié. Vous devez vous mettre dans la posture sans à coup. Dans un rythme lent et conscient. C’est la clé pour ne pas se faire de mal.


Si vous pratiquer à la maison trouver l’espace et le temps propice à votre pratique. J’ai un lieu dédié à ma pratique. Je n’ai pas à préparer du matériel à chaque fois c’est plus simple. De même, il est plus simple d’être tranquille et au calme pour pratiquer. Les interruptions ne vous aideront pas à vous détendre. Patanjali parle également d’une pratique régulière avec une attitude de non-attachement.


En tout cas, l’indispensable est de vous faire plaisir et de prendre soin de vous. Dans beaucoup de cours, il y des exercices respiratoires après les asanas. Je vous en parlerai dans le prochain podcast de notre série sur les 8 membres du yoga.


Pour conclure comme à l’accoutumé, je vous partage des lectures sur le sujet. Avec en premier :


- Asana Pourquoi et Comment de Op Tiwari de l’institut Kaivalyadhama dont le but est la compréhension philosophie et scientifique du yoga. Il y a des photos et des explications des postures ainsi que leurs effets.


- Et l’enseignement du yoga par Mark Stephens Manuel très complet sur les postures.


M C.





2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Bình luận


bottom of page