top of page
Rechercher

La méditation


La méditation. Qu’est-ce que c’est ? Comment la pratiquer qu’est-ce que qui vous en empêche et quels sont les différentes formes qu’elle puisse prendre ainsi que ses bienfaits.


La méditation est définie comme une pratique mentale qui consiste à focaliser son attention sur un objet en particulier, ce peut-être un objet physique, son corps. C’est ici ce que j’appelerai le stade de Dharana vous vous souvenez peut-être dans mon article sur le yoga j’ai parlé des 8 membres de yoga avec Dharana la concentration, viennent ensuite Dhyana la méditation pour arriver au stade ultime qu’est le samadhi. Moyen de faire le vide dans sa tête. Il apparaît dans de nombreuses traditions comme la voie vers un esprit pur ayant la maîtrise de lui-même. On parle souvent de la méditation comme le moyen ultime pour lâcher-prise. Son but étant le silence, la tranquillité et la clarté de l’esprit.


Comment pratiquer et quels sont les obstacles ?


Dans un premier temps, trouver le moment et le lieu propice. Faire de la méditation dans un lieu bruyant est possible, mais encore faut-il savoir faire le vide. Pour commencer, éviter ce genre de stimuli qui ne vous aidera pas bien au contraire.



Une fois que vous avez votre endroit, il faut que vous trouviez une posture qui est confortable. La pratique du yoga aide à ce que des postures de méditation assises par terre soient confortables.


Une fois cela fait, fixer vous un temps. Commencer par de courtes sessions. Genre 5 min, puis 10 puis plus. Un voyage de 1000 pas commence par un pas. Commencer par laisser passer les pensées… Abandonnez vos bagages du passé et du futur et concentrez-vous sur le moment présent. Ne pensez plus à ce que vous aller faire après cela appartient à un autre temps. Soyez présent à ce qui se présente.

J’ai énoncé plus tôt qu’il y avait certains obstacles. Des empêchements à la méditation. Il y en a 5 selon le bouddhisme :


- En premier Les Sens : j’ai dit qu’il fallait trouver une posture confortable sinon vous ne penserez qu’à votre dos qui vous fait mal ou encore à vos pieds qui vous engourdissent. À l’inverse si vous êtes dans une posture trop confortable, vous risquez de somnoler et ce n’est pas le but non plus.

- La malveillance : quand je dis malveillance, je veux dire quand nous avons du ressentiment pour quelqu’un, soi-meme ou encore sur la méditation. Nous sommes très fort pour nous mettre des freins à notre bien-être, car souvent on estime ne pas le mériter. Parfois, il nous arrive aussi de nous dire que la pratique est trop dure.

- La paresse ou la torpeur : Cela arrive souvent que l’on voit tout en gris qu’on perd le sens, qu’on est trop fatigué. Pour s’en défaire il faut d’abord l’accepter aujourd’hui c’est comme ça, mais surtout en rechercher les origines.

- L’agitation et les remords : abandonner ses bagages c’est aussi oublier le passé et savoir se pardonner. Si vous ressentez de l’agitation, cela signifie que vous n’êtes pas en joie dans l’ici et maintenant. Il faut trouver le moyen de vous satisfaire de l’endroit où vous êtes.

- Le doute : il peut être ressenti concernant l’utilité de la pratique. C’est avant tout un problème de confiance en soi. Il faut lâcher-prise.

Quels sont les différentes formes que la méditation peut revêtir ?


J’ai parlé beaucoup de la méditation sur l’instant présent. Que l’on appelle aussi médiation de pleine conscience. Mais il y en a d’autres formes. On peut porter son attention sur un sujet précis par exemple.


Comme Metta la méditation sur l’amour bienveillant pour tous sans limite. On se fixe sur un sujet auquel on peut donner de l’amour, comme un bébé chiot et on agrandit le cercle en y invitant d’autres personnes jusqu’à l’univers entier.


Le non-agir est aussi une forme de méditation. Observer un jardin sans jardiner. Ensuite, il est possible de méditer en marchant. Choisissez un endroit dégagé et en ligne droite, on se concentre sur ses pas ou sur l’instant présent. Parfois, je trouve que même dans l’action, il peut y avoir une certaine forme de méditation. Au Japon, par exemple, il m’est arrivé de voir des personnes tellement impliquées dans leur tâche que cela ressemble à une pratique méditative.


Quels sont les bienfaits ?


La méditation réduit le stress et l’anxiété. Des études montrent que les zones du cerveau qui concernent les sentiments positifs sont fort stimulées. Cela améliore également la concentration. Cela réduit aussi les troubles cardiovasculaires et améliore le système immunitaire. Cela aide même les personnes souffrant de trouble obsessionnel compulsif.


Pour vous aider sur le chemin de la méditation voici plusieurs livres qui peuvent vous aider :


- J’aime beaucoup le livre de Ajahn Brahm, Manuel de Méditation selon le bouddhisme therevada et je m’excuse à l’avance pour ma prononciation douteuse des termes en sanskrits. C’est un manuel complet dont je me suis fortement inspirée pour faire ce post.

- Dans un registre un peu plus souple, conseil pour Méditer de Thich Nhat Hanh qui nous a malheureusement quitté récemment. Source de sagesse infinie.


M C.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page